Sélectionnez votre pays pour des informations commerciales et locales

Transportez Futé

Faire de chaque kilomètre un atout pour l’avenir.

Comment éviter les vols de marchandises ? Les outils

Informatique & transport

Fléau pour le transport, le vol de fret impacte l’activité comme l’image de l’entreprise et, s’il est accompagné de violence, constitue un risque supplémentaire pour les conducteurs. Aujourd’hui le phénomène est d’ampleur (selon l’IRU, 17% des conducteurs routiers longue distance en Europe ont été victimes d’au moins un vol de marchandises en cinq ans) et concerne les vols de marchandise dans le camion, souvent la nuit sur les aires de repos pendant les pauses des conducteurs, mais également dans les entrepôts ou sur les parkings des entreprises. On parle de bandes organisées aux méthodes rodées et contre lesquelles il est difficile de se protéger. Néanmoins, il existe aujourd’hui des outils pour sécuriser l’ensemble fret/conducteur/véhicule, le retrouver en cas de vol ou disposer de données importantes pour les assurances notamment.

Quelques bonnes pratiques

Avant même de sécuriser le fret à l’aide d’outils et de technologies, certaines mesures peuvent minimiser les risques :

  • éviter tout signe distinctif sur les tracteurs et remorques qui pourrait inciter les voleurs
  • privilégier des aires de repos sécurisées, avec contrôle d’accès et vidéosurveillance
  • sensibiliser les salariés et inciter à la discrétion au sujet des activités de l’entreprise
  • prévoir des assurances spécifiques pour certains transports à forte valeur ajoutée

   « 20% des vols de fret ont lieu sans effraction, parce que la marchandise est en libre accès dans le camion »

 

Des outils pour surveiller

De plus en plus répandue notamment avec l’explosion des objets connectés, la vidéosurveillance permet de contrôler l’entrepôt mais aussi le camion. Des caméras dans l’entreprise et sur les parkings seront déjà dissuasives pour les voleurs et permettent de surveiller la marchandise en stock. Le procédé est également possible autour du camion, à l’aide notamment de caméra et capteurs de présence positionnés en cabine et remorque. Ils peuvent être reliés à un écran ou une application mobile sur le smartphone du conducteur.

La géolocalisation est également primordiale pour surveiller la marchandise. Elle n’évitera pas le vol mais permet de suivre le « bon parcours » d’un camion et de programmer des alertes en cas de déviation du trajet. Elle permet aussi d’indiquer la position d’un camion volé aux forces de l’ordre pour agir immédiatement. Via la télématique, il est aujourd’hui possible de détecter des accrochages/décrochages anormaux de remorque et de déclencher des alertes aux gestionnaires. Certains constructeurs VI cherchent même à mettre en place des systèmes pour empêcher le redémarrage du camion s’il a été volé ou réduire progressivement sa vitesse jusqu’à son arrêt définitif.

Enfin, toujours grâce à la télématique, il est possible de relier différent capteurs à l’ordinateur de bord, qui déclencheront des alertes programmables :

  • capteurs d’ouverture de porte, de luminosité ou de température qui permettront d’indiquer une possible ouverture de la remorque
  • capteurs de mesure de la charge qui peuvent déclencher une alerte en cas de déchargement jugé « anormal ».
  • capteur de niveau de carburant car le vol de marchandise est souvent accompagné de vol de carburant.

   « Les vols aggravés avec séquestration des conducteurs représentent 4 à 5% de la totalité des faits » (source : OCLDI)

Le tracking, qui devrait connaître une forte croissance avec la montée en puissance de nouveaux réseaux bas débit consacrés aux objets connectés, va également permettre de mieux suivre les marchandises. A défaut d’être véritablement sécurisées, les palettes équipées de tags ou de capteurs bas débit, dont les coûts devraient progressivement être réduits à quelques centimes d’euros, seront immédiatement localisables. Le tracking du fret, associé à des alertes automatiques en cas de « comportement anormal », va ainsi encore renforcer la sécurité des marchandises.

 

Législation

Lorsque le vol de marchandises qu’il était chargé d’acheminer est consécutif à une faute lourde de sa part, le transporteur doit indemniser intégralement son client. Les juges ont condamné une entreprise à dédommager intégralement son client après le vol de sa cargaison de cigarettes. L’enquête préalable avait montré que le vol avait été facilité par l’imprudence verbale de l’un des salariés du transporteur qui avait confié à l’un des voleurs les détails de son travail. Les juges ont considéré que l’entreprise de transport avait commis une faute lourde car, compte tenu de la nature sensible de la marchandise, elle aurait dû sensibiliser son personnel à une obligation de discrétion.

Découvrez nos solutions en vidéo