Sélectionnez votre pays pour des informations commerciales et locales

Transportez Futé

Faire de chaque kilomètre un atout pour l’avenir.

Prochain webinaire : 

RÉUSSIR SON PROJET D’INFORMATIQUE EMBARQUÉE

M’inscrire

Les 3 manières d’identifier un conducteur !

Informatique & transport

Une nouvelle loi a été votée à l’assemblée nationale le 12/10/2016 (modernisation de la justice du XXIe siècle) concernant l’obligation d’un employeur de dénoncer le conducteur flashé pour excès de vitesse (la loi s’appliquera au 1 janvier 2017 si aucun recours n’est porté devant le Conseil Constitutionnel).

Pour les transporteurs du transport routier de marchandises, le deal serait : soit les gérants payent 750 € d’amende, soit ils dénoncent le conducteur en question (identité et adresse).

Les informations contenues dans la contravention et qui permettent d’identifier le conducteur sont : la position, la date, l’heure et l’immatriculation du véhicule.

Vitesse itineraire

Visualisation d’un itinéraire, de la vitesse à un point, date et heure et vue de la vitesse sur tout le parcours grâce à l’informatique embarquée

Ceci étant dit : quel sont les différents cas de figure pour un transporteur ?

1- L’immatriculation flashée est celle d’un porteur

C’est le cas le plus facile, car le conducteur ayant l’obligation d’insérer sa carte dans le chronotachygraphe, il est systématiquement identifié par les solutions d’informatique embarquée.
A n’importe quel moment, le gérant peut savoir quel est le conducteur de quel véhicule et où il était à quelle date, quel moment et quel endroit.
Dans le cas où un conducteur oublierait d’insérer sa carte conducteur, une alerte peut être remontée immédiatement à l’exploitation.


identification conducteur

Le conducteur associé au porteur via sa carte conducteur

2- L’immatriculation flashée est celle d’une remorque

Cela se complique, car il est rare que les mêmes remorques soient toujours attelées au même porteur. Aussi, il faut pouvoir faire le lien entre la remorque et le porteur pour identifier intrinsèquement le conducteur. Et ce à une date, une heure, et un endroit précis. Il y a plusieurs solutions, plus ou moins automatisées :

  • Un système d’identification de la remorque est installé dans chaque remorque et vient « dire » à l’ordinateur de bord installé dans le véhicule l’identité de cette remorque, quand celle-ci est attelée. 
  • Autre solution : un système d’informatique embarquée est installé dans la remorque et un « tag » d’identification est installé en cabine et vient « dire » à la remorque à quel porteur est attelée celle-ci. Que ce soit les systèmes sans fil ou filaire, l’intérêt est que ces solutions sont automatisées. En revanche, que se passe-t-il si, par exemple, un tractionnaire tracte une remorque tierce et que les équipements porteur-remorque ne communiquent pas ensemble ?
  • L’application conducteur du système d’informatique embarquée demande une identification manuelle du conducteur à chaque prise de mission. 

identification conducteur

Le conducteur s’identifie manuellement

Cette saisie manuelle a l’avantage de pouvoir être appliquée quels que soient les cas de figure. En revanche, il est préférable d’avoir des interfaces mobiles (que le conducteur peut sortir de la cabine) afin d’éviter les erreurs de saisie.

3- Il s’agit d’un véhicule léger et/ou aucune identification n’est automatisée

On se retrouve dans le même cas de figure que précédemment. Seule une saisie manuelle est possible. Cette saisie peut être fiabilisée ou automatisée avec le port d’un « tag » d’identification propre à chaque conducteur. Ce tag peut être, par exemple, un QR code spécifique. Les logiciels de suivi des missions en mobilité permettent d’inclure des scans de code bar au début d’une mission.

 

Découvrez nos solutions en vidéo