Sélectionnez votre pays pour des informations commerciales et locales

Transportez Futé

Faire de chaque kilomètre un atout pour l’avenir.

Prochain webinaire : 

RÉUSSIR SON PROJET D’INFORMATIQUE EMBARQUÉE

M’inscrire

Le Label CO2, ce qu’il faut savoir sur ce nouveau dispositif

Stratégie transport

Le transport routier de marchandises est aujourd’hui le plus utilisé dans les échanges intérieurs français. Il représente environ 37 000 entreprises présentes sur l’ensemble du territoire.

Pour lutter contre le changement climatique, il est primordial de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le nouveau label CO2 a pour objectif d’inciter l’ensemble des entreprises ayant adhéré à la charte Objectif CO2, ainsi que celles souhaitant valoriser l’image de leur entreprise, à y participer.

Rappel de la charte Objectif CO2 du transport routier

La charte Objectif CO2 est une charte volontaire d’engagement. Elle a été élaborée en 2008 par le MEDDE, le ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, et l’ADEME, l’Agence pour l’Environnement et la Maîtrise de l’Énergie, en concertation avec les organisations professionnelles du transport routier.

Dans une perspective de transmission énergétique, ce dispositif d’informations a été mis en place pour limiter les impacts environnementaux. En adhérant à la charte, les entreprises, quelles que soient leur taille et leur activité, s’engagent sur une période de 3 ans à réduire leur émission de CO2, via un plan d’actions concrètes et personnalisées. Cette démarche est identifiée par un logo "Objectif CO2 - Les transporteurs s’engagent" et s’inscrit en phase avec les conclusions du Grenelle de l’Environnement.

Depuis le 1er octobre 2013, les entreprises de transport routier sont soumises à l’obligation d’afficher la quantité de CO2 émise à chaque prestation.

Le label CO2 séduit les acteurs du secteur logistique-transport

Le label CO2 ne se substitue pas à la charte Objectif CO2, mais valorise ses résultats. Piloté par l’État, l’ADEME et les organisations professionnelles, le label distingue les entreprises dont les flottes de véhicules ont obtenu de hauts résultats en réduction d’émission de CO2. Il est attribué par le biais d’un cabinet d’audit indépendant qui vérifie le niveau de performance environnemental et la fiabilité des données transmises par l’entreprise.

Les résultats de l’enquête logistique 2015-2016 de l’AFT, l’association pour le développement de la formation professionnelle dans les transports, a révélé un fort intérêt de la part des prestataires transport-logistique pour ce nouveau dispositif. D’après elle, 37 % d’entre eux, soumis à l’obligation d’affichage des émissions de CO2, en ont entendu parler et 55 % envisageraient de s’y engager en 2016.

Un label aux bénéfices concrets pour le transport routier

Le label CO2 apporte de réels bénéfices aux entreprises de transport qui se sont investies dans le programme Objectif CO2. Non seulement elles adhèrent à une éco-conduite, mais elles en tirent aussi de nombreux avantages :

  • Un bénéfice économique grâce à une sensible diminution de leur consommation de carburant.
  • Un bénéfice commercial, les clients sont de plus en plus sensibles aux entreprises réduisant leur impact carbone.
  • Un bénéfice pour le management, leur démarche est fédératrice, elle valorise et stimule les équipes.
  • Un bénéfice pour l’environnement, elles contribuent à la lutte contre le changement climatique grâce à la réduction des émissions de CO2 et des polluants atmosphériques.

Un processus de labellisation en 3 étapes piloté par un référentiel

Pour être labellisée, une entreprise doit répondre à certaines exigences établies par le MEDDE et l’ADEME, mentionnées dans un référentiel. Pour être éligible, elle doit avoir atteint un niveau de performance élevé sur l’ensemble de sa flotte. Elle peut l’évaluer en déclarant ses données d’activités sur le site www.objectifco2.fr qui calculera la consommation de ses véhicules et la comparera aux émissions de référence.

Une fois éligible, le processus de labellisation se déroule en 3 étapes :

  • Une demande de label via la même plateforme internet qui évalue sa recevabilité en fonction du niveau de performance de la flotte de véhicules.
  • Un audit de vérification qui valide la conformité au référentiel.
  • L’attribution du label pour 3 ans, sous réserve du maintien de performance de la flotte.

Durant toute la période de labellisation, l’entreprise doit respecter les exigences de la lettre d’engagement, indispensable à sa démarche, à savoir :

  • Le respect des exigences du référentiel.
  • L’amélioration de manière continue de son niveau de performance énergétique et CO2.
  • La sensibilisation de ses donneurs d’ordres à cette démarche.
  • Une totale implication pour le respect de la réglementation applicable au transport routier.

Il est à noter que l’entreprise peut se voir attribuer le label sans pour autant adhérer à la charte Objectif CO2.

Le programme du label CO2 suscite une dynamique incitant, non seulement les entreprises du transport routier à s’engager dans une démarche environnementale, mais aussi à jouer un rôle ayant un impact positif sur l’image de toute la profession.

Découvrez nos solutions en vidéo